Aratan n’Akalle

Blues tamasheq  | Mali

Suivre le groupe sur les réseaux sociaux

INFO : Le groupe Aratan N’Akalle sera en concert à l’occasion du festival Ali Farka Touré, le dimanche 7 mars sur la scène spéciale installée à Lafiabougou/ Bamako

Présentation

Le groupe « Aratane N’Akalle » (qui signifie « Les enfants du pays » en langue tamasheq) est né de la rencontre de jeunes musiciens maliens qui se sont retrouvés dans des camps de réfugiés au Burkina Faso et en Mauritanie au début de l’année 2012, début de la crise politique au Mali. 

Ils se sont retrouvés désœuvrés, avec la musique comme seul refuge et occupation. Ils ont donc décidé de monter ensemble un groupe de musique de blues tamasheq pour montrer ce patrimoine culturel et exprimer leur vécu et leur situation de vie.

Histoire

En 2012, un conflit armé éclate au Mali, 160,000 maliens fuyant les hordes armées se réfugient au Burkina, au Niger et en Mauritanie. En aout 2019, on recense encore 138,000 réfugiés maliens et  171,500 déplacés à l’intérieur du Mali. 

De nombreuses familles sont dispersées dans des camps de réfugiés à travers les pays voisins. Au milieu de cette crise humanitaire, des jeunes tamasheq qui partagent la même passion pour la musique se lient d’amitié. Ils partagent également le sentiment d’être à l’étroit dans les camps de réfugiés, avec peu de perspectives et la même impuissance confrontés a la stigmatisation grandissante des populations originaires du Nord du Mali. En puisant dans le courant musical « Assouf » (« la nostalgie », en langue Tamasheq), ils trouvent une source d’apaisement et de réconciliation avec eux-mêmes et avec le monde. Pour nos jeunes, le nom de leur groupe est tout trouvé : « Aratane N’Akalle », « Les enfants du pays ».

De retour au Mali, Aratane N’Akalle   va tracer son chemin en devenant l’un des groupes les plus présents sur la scène musicale live.

Dernière sortie 

Extrait de l’album « Manamosse Kaltamasheq », Bariz est à l’image de l’oeuvre complète du groupe, une goutte de la culture tamasheq qui va au delà d’une musique qu’une jeunesse veut transmettre. Mélange très rythmé de blues et rock, le single donne la cadence, dès les 5 premières notes de guitare, de l’ensemble de l’oeuvre prévue pour une sortie finale à partir d’avril 2021.

 Le Groupe Aratan N’Akalle présente la chanson à la fois comme une poésie d’amour et un hommage nostalgique. Et avec mastria, le directeur artistique Vieux Farka Touré aura compris l’esprit et la subtilité que les jeunes désiraient. Il les a guidés pour qu’ils réussissent à poser la douceur d’un poème, sur un rythme endiablé, en imprimant toute la saveur d’une douce nostalgie.

Bariz quartier au sable chaud de Tombouctou se laisse généreusement capturer entre les cordes de guitare de ces jeunes qui l’on quitté depuis 2012, pour devenir une chanson, un hymne qui peut se murmurer, se crier et se danser.

ENREGISTREMENT : Studio Ali Farka Touré

page2image18763328

DIRECTEUR ARTISTIQUE : Vieux Farka Touré

ARANGEUR : Abou le Génie

MASTERISATION : Eliezer Oubda

Booking

Dates

Dim 7 mars. 2021

Vend. 2 avril 2021

Vend. 9 avril 2021

Lieux

Bamako / Mali

Garana / Mali

Bamako / Mali

Heures

16 : 00

20 : 00

20 : 00

dernier clip : Bariz

Vidéos

Actualité du groupe

Aratan N’Akalle, un clip pour magnifier Bariz

Aratan N’Akalle, un clip pour magnifier Bariz

Extrait de l'album « Manamosse Kaltamasheq », la chanson Bariz est à l'image de l'oeuvre complète du groupe, une goutte de la culture tamasheq qui va au delà d'une musique qu'une jeunesse veut transmettre. Mélange très rythmé de blues et rock, le single donne la...