» SO WOK  » : 5ème album de Alif Naaba, disponible ce 11 juin 2021

 » SO WOK  » : 5ème album de Alif Naaba, disponible ce 11 juin 2021

Le prince aux pieds nus, tel qu’on l’aperçoit toujours lors de ces prestations, revient sur le devant de la scène musicale avec ce cinquième album.

De son vrai nom Noura Mohamed Kaboré, il fut meilleur artiste au KUNDE-2014 et obtint en 2017 un disque d’or pour sa collaboration avec le groupe français DUB INC. Ses initiatives : « PAONGO », centre de création consacré au monde des arts et des rencontres Musicales Africaines (REMA).

Composé pendant environ sept ans, l’album  » SO WOK « , très acoustique a été annoncé par un premier titre à succès « GOMDÉ », paru le 8 décembre 2019, dont le clip a été tourné en Côte d’Ivoire, précisément à Bassam.

Des arrangeurs nationaux et internationaux et d’autres artistes burkinabè, tels que la chanteuse Kanda Guira (titre vie chère) et le rappeur Smarty ont pris part à ce grand projet musical, afin d’apporter plus d’originalité aux compositions.

Album répondant aux réalités africaines du moment

Rythmé aux sonorités d’instruments traditionnels et modernes, cet album prend en compte le contexte socio-sécuritaire, dans lequel se trouve son pays, le Burkina Faso, en appelant le peuple à garder espoir, à être fort et à se battre.

Pour plus de diversité, il se penche aussi sur la question d’emploi, de l’amour, la préservation de l’amitié.

L’artiste donne rendez-vous le 11 juin 2020 sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement légales.

L’artiste Kayawoto en concert live le  12 juin 2021  au Palais des Sport de Ouagadougou ( BURKINA FASO)

L’artiste Kayawoto en concert live le 12 juin 2021 au Palais des Sport de Ouagadougou ( BURKINA FASO)

L’artiste nommé le MAOULOUD NAABA ou ROI DU MAOULAND ( définit comme d’un vaste empire, ses fans appelés maoulandais) veut prendre d’assaut le palais des sports de Ouaga 2000 pour son premier concert live. A ses côtés, des artistes de la nouvelle génération tels que CHEEZY, BARACK LA VOIX D’OR, LIMACHAEL, etc…

Révélé sur la scène musicale en 2020 au Burkina Faso, l’artiste s’est fait une place dans le rap grâce à son clip « RAKANRA BIIGA » (enfant de riche, en francais), qui à ce jour comptabilise plus de 1 millions de vues sur Youtube.

Considéré comme un succès total, son premier album en 2021, entièrement composé en mooré (langue nationale)  » MAOULAND  » renforce ses positions au premier rang dans son genre musical. Titre phare, le clip de « TOONGO » (avoir les moyens, en français), sorti avant le lancement officiel de l’album comptabilise également à ce jour, plus de 1 millions de vues. Plein d’innovations, de créativité, il a suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux.

Après ces différentes sorties, KAYAWOTO est vue comme celui, qui révolutionne le rap burkinabè. Ces compositions sont considérées, surtout par la jeunesse, comme porteur d’espoir, une inspiration à réussir et à se faire une place au soleil.

Les titres  » TOONGO & RAKANRA BIIGA ont été classés à plusieurs reprises au premier rang sur RFI, à l’émission AFRO-CLUB. Le second titre designé meilleur tube de l’année, KAYAWOTO décroche également le prix de l’artiste ayant effectué le plus de tournées nationales en 2020 au CANA (Célébration des Artistes Nationaux de l’Année).

L’artiste est sélectionné, au côté de INNOS-B, TIKEN JAH FAKOLY, par WAN, pour l’événement en live dédiée à la journée de l’Afrique, en mai dernier.

Kayawoto feat Ténor (Cameroun) le nouveau clip

Avant son concert, il lance un nouveau clip, un featuring avec l’un des grands rappeurs africains, le camerounais TÉNOR. KAYAWOTO reprend le titre,  » VINOOGO  » ( vivre la belle vie), extrait de son album.

APPEL #2 / SUBVENTIONS DU FONDS DE VALORISATION DES CULTURES D’AFRIQUE DE L’OUEST

APPEL #2 / SUBVENTIONS DU FONDS DE VALORISATION DES CULTURES D’AFRIQUE DE L’OUEST

Le PROGRAMME ACP-UE CULTURE : SOUTIEN AUX SECTEURS DE LA CULTURE ET DE LA CREATION EN AFRIQUE DE L’OUEST – AWA fait partie des six (06) projets régionaux retenus dans le cadre du Programme ACP-UE Culture, initiative conjointe de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), à travers la mise en place du nouveau mécanisme régional décentralisé destiné à renforcer la compétitivité des industries culturelles et créatives dans les pays ACP.

Le PROGRAMME ACP-UE CULTURE : SOUTIEN AUX SECTEURS DE LA CULTURE ET DE LA CREATION EN AFRIQUE DE L’OUEST- AWA vise un double objectif, à savoir : d’une part, soutenir la dynamisation de la compétitivité des industries culturelles et créatives tout le long de la chaîne de valeurs (création, production et diffusion) dans les 16 pays d’Afrique de l’Ouest et d’autre part, à contribuer à appuyer le développement de l’économie numérique en Afrique de l’Ouest en accompagnant les acteurs des industries culturelles et créatives dans leur transition numérique.

Le programme est mis en œuvre sur une période de 40 mois (décembre 2020 – avril 2024) par le consortium réunissant l’Institut français de Paris (IF) et le Centre Culturel Kôrè de Ségou (CCK).

Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, un deuxième appel consacré au soutien à la valorisation des cultures d’Afrique de l’Ouest est lancé. Le montant de la subvention attribuée dans le cadre de cet appel par projet est de maximum 25 000 euros pour des projets d’une durée d’un an, subvention renouvelable au maximum une fois.

Lire et postuler ici

Habib ou la parodie de la chanson Jérusalema de Moussa Petit Sergent

Habib ou la parodie de la chanson Jérusalema de Moussa Petit Sergent

Il serait difficile que vous n’ayez pas remarqué le grand succès d’une chanson venue tout droit d’Afrique du sud, reprise en chorégraphie partout dans le monde par des personnes de tout âge. Oui, la chanson Jérusalema de Master KG et Nomcebo Zikode est assurément l’un des plus grand succès de l’année 2020 : 4 disques de platines dont 2 en Italie, 1 en France et 1 en Belgique. 

La chanson sera reprise également par l’artiste nigérien Burna Boys dans un remix à succès en mai 2020 et d’autres artistes plus ou moins célèbres dans le monde entier. 

En  décembre 2020, deux versions de la chanson ont été mises en ligne sur leurs chaines Youtube par des artistes Burkinabés. La première est une reprise très gospel en mooré (langue nationale du Burkina) de l’artiste Kabéric qui réside aux USA. Et la seconde, une parodie toujours en langue mooré, de l’humoriste Moussa petit sergent et du jeune prodige du rap africain Amzy, intitulée « Habib ». Cette dernière version surfe avec aisance sur les anecdotes autour de la séduction entre jeunes hommes et jeunes filles. Au coeur de l’intrigue, le poulet. Oui le poulet, un argument de taille dans la séduction au Burkina Faso. Il faut dire que le poulet burkinabè est une marque nationale. 

La chanson Jérusalema selon Moussa petit sergent

Le clip et la chanson sont essentiellement portés par des humoristes, car on y retrouve « Kélékankouka » du gombo.com, la Jaguar, Djo le rapide et des comédiens et comédiennes qui sont très connus du petit écran au Burkina Faso et en Afrique, dans un style très enjoué. La version reprise par l’humoriste a été offerte au public après un séjour de la sud africaine Nomcebo au Burkina Faso lors de campagne présidentielle.

Clip Habib, de Moussa Petit Sergent 

Après la reprise de la chanson Jérusalema, Moussa Petite Sergent a annoncé une autre chanson dont le Clip a été tourné en en ce début d’année. L’humoriste, Prix découverte RFI 2016, a également lancé son projet de spectacle qui doit se tenir ce 13 février 2021 dans la capitale Burkinabè. En effet, après Femmes enceintes, conseils pratiques en 2013, Mes amours en 2016, –Complètement décalé en 2017, Moussa rit du Monde en 2018, Moussa Petit Sergent revient avec Voisins Bizarres pour un spectacle au CENASA.

Bien évidemment ce n’est pas la première fois que la stars poulet inspire une chanson humoristique. Le poulet burkinabè appelé poulet mademoiselle, poulet bicyclette nourrit le répertoire des anecdotes et les discussions dans les quartiers.

En novembre 2019,  l’artiste conteur burkinabè KPG avait déjà  diffusé une chanson très descriptive de la place du poulet dans les plats et les coeurs au Burkina Faso. Le « poulet de Ouagadougou » est une chanson de l’album de « Elle m’a dit » de l’artiste Simon Chenet. On découvrait déjà  dans cette chanson, les différents surnoms du poulet burkinabè, quelques anecdotes croustillantes racontées avec humour par le conteur.

KPG & Simon Chenet – Le poulet de Ouaga

Le poulet Burkinabè dans l’économie du pays

Le poulet ouagalais c’est un élément central de l’économie Burkinabè, on l’appelle le poulet bicyclette, le poulet télévisé, le poulet mademoiselle, le poulet « sinmooré » ! Sous toutes les déclinaisons, le poulet est devenu à travers son élevage et sa consommation, qui sont en net progression, depuis une dizaine d’année, le pilier d’une activité commerciale dont le chiffre d’affaire global annuel chez certains entrepreneurs, s’évalu en milliard de franc CFA. Le business du poulet c’est 38 millions  de têtes en 2018. Selon la FAO, le pays produit 17 tonnes de viande de volaille par an et 871 millions d’oeufs. 1,6 millions de ménages soit 56% des ménages dépendent de l’élevage de poulets, qui rapporte environ 31 milliards de dollar USD.

  Sources : 

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/08/14/au-burkina-faso-le-poulet-bicyclette-a-toutes-les-sauces_6048989_3212.html

http://www.fao.org/3/ca4952fr/ca4952fr.pdf

Aratan N’Akalle, un clip pour magnifier Bariz

Aratan N’Akalle, un clip pour magnifier Bariz

Extrait de l’album « Manamosse Kaltamasheq », la chanson Bariz est à l’image de l’oeuvre complète du groupe, une goutte de la culture tamasheq qui va au delà d’une musique qu’une jeunesse veut transmettre. Mélange très rythmé de blues et rock, le single donne la cadence, dès les 5 premières notes de guitare, de l’ensemble de l’oeuvre prévue pour une sortie finale en janvier 2021. Le groupe produit par Guess Africa vient de publier le clip tourné à Bamako par l’Agence Millenium Communication.

Le clip a été tourné à Bamako

Le Groupe Aratan N’Akalle présente la chanson à la fois comme une poésie d’amour et un hommage nostalgique. Et avec maestria, le directeur artistique Vieux Farka Touré aura compris l’esprit et la subtilité que les jeunes désiraient. Il les a guidés pour qu’ils réussissent à poser la douceur d’un poème, sur un rythme endiablé, en imprimant toute la saveur d’une douce nostalgie.

Les membres du groupe visionnant une vidéo pendant le tournage du clip avec le réalisateur Kiss (à droite)

Bariz quartier au sable chaud de Tombouctou se laisse généreusement capturer entre les cordes de guitare de ces jeunes qui l’on quitté depuis 2012, pour devenir une chanson, un hymne qui peut se murmurer, se crier et se danser.

Quelle est l’histoire du groupe Aratan N’Akalle ?

Le groupe « Aratane N’Akalle » (qui signifie « Les enfants du pays » en langue tamasheq) est né de la rencontre de jeunes musiciens maliens qui se sont retrouvés dans des camps de réfugiés au Burkina Faso et en Mauritanie au début de l’année 2012, début de la crise politique au Mali.

Ils se sont retrouvés désœuvrés, avec la musique comme seul refuge et occupation. Ils ont donc décidé de monter ensemble un groupe de musique de blues tamasheq pour montrer ce patrimoine culturel et exprimer leur vécu et leur situation de vie.

Rentré au Mali depuis 2015 et installé à Bamako, le groupe s’est inscrit comme l’un des meilleurs  groupes de musique live de la capitale malienne. Entre collaborations artistiques, festivals et résidences de création, les jeunes sont en constante évolution dans leurs carrières et envisagent la conquête des scènes mondiales, pour mieux faire connaitre la culture et l’histoire tamasheq.