Aratane N’akalle célèbre les 60 ans d’indépendance du Mali par un single, BARIZ

Aratane N’akalle célèbre les 60 ans d’indépendance du Mali par un single, BARIZ

Le Mali a célébré ses 60 ans d’indépendance. Malgré la crise socio-politique qui a connu le 18 août son paroxysme avec la démission du président Ibrahim Boubacar Keita, les maliens ont célébré cette journée et s’engagent  avec espoir dans un processus de transition. Les maliens ayant vécu la crise de 2012 qui avait malheureusement fait plus de 160.000 déplacés, au vu des derniers événements se rappellent ce mauvais souvenir. Même si le groupe Aratan N’Akalle a été formé à la suite des péripéties datant de 8 ans, il n’en demeure pas moins que les membres vivent dans la crainte d’un remake des troubles qui les avaient contraint à quitter le Nord Mali pour se réfugier au Burkina Faso et en Mauritanie.  A la suite de cette crise, le groupe s’est frayé un chemin et a su résister. Aujourd’hui, il fait parti des meilleurs du live au Mali.

En 2012, suite à la crise malienne, de jeunes tamasheks du nord du Mali se sont retrouvés dans un camp de réfugiés au Burkina et en Mauritanie. Loin de leur terre natale, séparés  parfois de leurs familles et de leurs proches, sans ressources et complètement perdus pour l’avenir, ces jeunes se rencontraient chaque fois pour faire grincer les cordes de leurs guitares. La musique les rassemble, le thé accompagne l’inspiration. De ces moments figés dans le temps, naîtra alors un groupe de musique blues qui va s’extirper du camp et regagner Bamako, la capitale malienne pour s’aventurer sur les scènes musicales. Huit ans plus tard, le groupe Aratan N’akalle est satisfait du parcours.

Un premier  album pour le partage culturel

Le premier album du groupe est annoncé au cours d’une conférence de presse à l’institut français il ya un an. Le titre est «Manamosse Kaltamashek» et sa sortie a été repoussée de juin à novembre 2020.  Avant cette datte, BARIZ, l’un des titres phares de l’album fera son entrée sur les plateformes digitales, le 22 septembre 2020 à l’occasion de la célébration des 60 ans d’indépendance du Mali. BARIZ est un quartier de Tombouctou où les jeunes artistes ont grandi. Ils ont voulu mettre en lumière ce paradis méconnu dont ils ont la nostalgie, afin de partager leur histoire et démontrer leur amour pour leurs origines. «Nous avons pris le temps d’observer différents éléments sur notre parcours et nous les mettons face à notre histoire et notre culture… notre histoire surtout. Et c’est tous ces éléments qui ont nourri la composition de notre album» disent-ils. Aratan N’Akalle souhaite donner à chaque composante de l’album final, un sens rattaché à la culture tamasheks

Pour les artistes, «Manamosse Kaltamashek» est une compilation de messages et de réponses fondamentales de la culture tamashek. En effet, ces jeunes touaregs affirment vouloir changer ou améliorer la perception de leur culture dans la société malienne et africaine. Les tamasheks sont confrontés à la stigmatisation depuis très longtemps et cet album a pour objectif de contribuer à rendre plus accessibles les éléments culturels que les autres cultures ne comprennent pas.

Lire la suite sur filinfos.net