Avec Toto, Pamela Badjogo chante la différence

Avec Toto, Pamela Badjogo chante la différence

Elle est gabonaise, elle a débuté sa carrière à Libreville, mais c’est à Bamako, au Mali que sort en 2015 son premier album. Depuis 2018, Pamela Badjogo réside en France d’où elle prépare son prochain album dont on devine les couleurs à travers 3 chansons déjà disponibles. La troisième vient de sortir ce vendredi 4 décembre 2020. Comme les précédentes, Toto porte également la touche du guitariste ghanéen Kwame Yeboah. 

 Il y a de cela un an l’artiste gabonaise Pamela Badjogo lançait le premier single « N’goka » extrait de son second album. N’goka une chanson qui sur un air de provocation, incitait les femmes à assumer ce qu’elles étaient, voulaient ou souhaitaient. Depuis lors, l’artiste a enclenché un processus qui à terme conduirait ses fans vers la sortie de l’album, « Kaba« .  Mais, une certaine crise sanitaire s’est invitée  dans la démarche de l’artiste, sans pour autant l’empêcher en plein confinement de tourner et lancer son clip « Respectez-nous« .  Ce dernier titre concocté dans la pure tradition rythmique afrobeat, garde la tendance féministe, sur fond d’autodérision, dans une période particulièrement propice aux violences conjugales. Tout en douceur, Pamela Badjogo donne une claque magistrale au patriarcat dans le couple comme dans le milieu professionnel, imprimant ainsi par ce deuxième opus son engagement pour l’égalité.

Toto, si Pamela Badjogo était une chanson…

Toto toto bassi wè mu toto wèssè wè vutugha mu toto.
”Nous sommes tous poussière, nous retournerons poussière, au delà de nos différences nous nous ressemblons tous” 

Pour cette troisième sortie, la chanteuse célèbre les différences, invite à la tolérance et l’acceptation en nous rappelant la vanité de nos divergences et de nos conflits. Et pour illustrer la richesse des différences, elle opte pour un groove entraînant, avec ce métissage de styles qui devient sa marque de fabrique. La chanteuse afrojazz nous ouvre dans cette oeuvre afropop, un nouvel espace de son univers, où elle réussit à extraire une essence de rythmiques à la fois douces et dansantes, un subtile mélange qu’elle distille presqu’en murmure. On y  découvre des acrobaties jamais perçues dans sa voix de choriste expérimentée. 

Toto, c’est donc Pamela toute entière, africaine, moderne, unique avec une force agissante (et dansante) mais discrète. La chanson est disponible sur toutes les plateformes en attendant l’album complet annoncé pour février 2021. 


Notre playlist Afrique sur Spotify




[Gamme wpp = tous stats_comments = 1 = order_by commentaires post_type = après, la page limite = 3 = wpp_start

    wpp_end = ]

Aratan N’Akalle, un clip pour magnifier Bariz

Aratan N’Akalle, un clip pour magnifier Bariz

Extrait de l’album « Manamosse Kaltamasheq », la chanson Bariz est à l’image de l’oeuvre complète du groupe, une goutte de la culture tamasheq qui va au delà d’une musique qu’une jeunesse veut transmettre. Mélange très rythmé de blues et rock, le single donne la cadence, dès les 5 premières notes de guitare, de l’ensemble de l’oeuvre prévue pour une sortie finale en janvier 2021. Le groupe produit par Guess Africa vient de publier le clip tourné à Bamako par l’Agence Millenium Communication.

Le clip a été tourné à Bamako

Le Groupe Aratan N’Akalle présente la chanson à la fois comme une poésie d’amour et un hommage nostalgique. Et avec maestria, le directeur artistique Vieux Farka Touré aura compris l’esprit et la subtilité que les jeunes désiraient. Il les a guidés pour qu’ils réussissent à poser la douceur d’un poème, sur un rythme endiablé, en imprimant toute la saveur d’une douce nostalgie.

Les membres du groupe visionnant une vidéo pendant le tournage du clip avec le réalisateur Kiss (à droite)

Bariz quartier au sable chaud de Tombouctou se laisse généreusement capturer entre les cordes de guitare de ces jeunes qui l’on quitté depuis 2012, pour devenir une chanson, un hymne qui peut se murmurer, se crier et se danser.

Quelle est l’histoire du groupe Aratan N’Akalle ?

Le groupe « Aratane N’Akalle » (qui signifie « Les enfants du pays » en langue tamasheq) est né de la rencontre de jeunes musiciens maliens qui se sont retrouvés dans des camps de réfugiés au Burkina Faso et en Mauritanie au début de l’année 2012, début de la crise politique au Mali.

Ils se sont retrouvés désœuvrés, avec la musique comme seul refuge et occupation. Ils ont donc décidé de monter ensemble un groupe de musique de blues tamasheq pour montrer ce patrimoine culturel et exprimer leur vécu et leur situation de vie.

Rentré au Mali depuis 2015 et installé à Bamako, le groupe s’est inscrit comme l’un des meilleurs  groupes de musique live de la capitale malienne. Entre collaborations artistiques, festivals et résidences de création, les jeunes sont en constante évolution dans leurs carrières et envisagent la conquête des scènes mondiales, pour mieux faire connaitre la culture et l’histoire tamasheq.

Le Directeur d’Africalia, interview sur la coopération culturelle

Le Directeur d’Africalia, interview sur la coopération culturelle

Dans le cadre du partenariat entre Enabel et Africalia, Frédéric Jacquemin, directeur d’Africalia, était l’invité de programme fédéral d’éducation à la citoyenneté mondiale Annoncer la Couleur pour son wikilunch du 1e octobre.

Il s’est exprimé sur la thématique de la rencontre entre l’art et l’éducation à la citoyenneté mondiale.

Dix conseils pour réussir la communication digitale de votre évènement

Dix conseils pour réussir la communication digitale de votre évènement

Ces dernières années, le digital avait déjà commencé à prendre le pas sur les canaux traditionnels de communication notamment les spots et les affichages. Mais avec le Covid, les stratégies communication sont devenues quasi numériques. Comme canaux, les réseaux sociaux sont devenus incontournables. Pour le cas particulier de l’événementiel, le numérique est au début et à la fin de toute la chaine. Pour réussir une bonne stratégie de communication digitale, nous avons énuméré 10 conseils particulièrement valables pour la visibilité d’un évènement de quelque nature que ce soit. Ce sont des conseils qui vous permettront de toucher des milliers de personnes pour améliorer votre positionnement, inciter votre audience à manifester de l’intérêt pour votre évènement et d’y participer. 

1- Mise en place d’un mailing 

Pour un évènement d’entreprises le mail reste l’action marketing la plus pertinente malgré la grande révolution des réseaux sociaux. Quelques semaines avant votre évènement, un mail peut être envoyé à toute votre communauté : partenaires, prospect, amis, clients… Une section évènementiel peut être inséré dans votre newsletter. Cependant la gestion d’une newsletter requiert une organisation plus poussé. C’est une action complexe marketing qu’il convient d’étudier afin dégager une stratégie distincte. 

Le mail annonçant votre évènement doit obéir à quelques règles de base, contenir les informations pertinentes, un lien vers les réseaux sociaux et un contact pour les informations de base. Pensez également a insérer un formulaire contact ou un formulaire d’inscription. 

Dans la suite de votre mailing vous pouvez communiquer sur l’actualité de votre comité d’organisation, sur l’actualité du secteur d’activité ou sur celle de vos partenaires.  Pour vous aider à organiser un mailing il existe des plateformes comme sendinblue ou mailchimp dont les options gratuites peuvent être un bon début.

2- Présence sur les réseaux sociaux 

Il est courant aujourd’hui que les stratégies digitales reposent à 80% sur l’animation des réseaux sociaux. Leur choix repose  principalement sur l’analyse de la cible et le type de contenus. Pour un évènement qui vise des professionnels on préférera LinkedIn à Instagram, mais dans tous les cas de figure, il est impossible aujourd’hui de faire de la communication digitale sans prendre en compte les réseaux sociaux. Par rapport aux évènements, chaque réseau a une spécificité : Facebook permet de créer des événements, créer des catalogues, des offres pour mettre en avant les partenaires. Instagram est un outil marketing puissant, mais difficile d’avoir une audience importante dans un délai court. Linkedin permet de mettre en avant l’intérêt de l’événement pour des professionnels. Twitter est l’outil d’actualité par excellence. Avec une bonne stratégie, un compte attire de l’audience de manière ciblé, touche les médias, surfe sur l’actualité et les tendances.

3- Création d’une landing page 

Pour promouvoir l’événement, permettre aux internautes d’avoir un espace d’inscription et de renseignement, il est recommandé de mettre en place une page dédiée sur un site internet. Si vous n’avez pas de site, vous pouvez vous fier aux plateformes de gestion d’event ou même créer un blog sur un CMS, wordpress en l’occurence. Mais dans l’idéal, il est recommandé de mettre en place au moins un site vitrine. En plus de permettre de collecter des informations à travers l’inscription des visiteurs, la page vous permettra de faire une analyse minutieuse de votre trafic afin de comprendre mieux la cible de votre stratégie de communication. Le site pourra également grâce à des contenus dont nous parlerons en point 5, appuyer le référencement naturel de votre marque ou  construire la notoriété de l’évènement et de l’organisateur. 

4- Usage des call-to-action 

Sur le site, la landing-page, dans vos articles de blog, dans vos campagnes d’e-mailing ou sur vos réseaux sociaux, pensez à élaborer des call-to-action. Il s’agit d’un bouton qui invite à une action concrète : télécharger de contenus media, vous écrire, s’inscrire sur une liste, poser une question à un expert… Le bouton doit inviter l’internaute à une action simple, utile et pertinente c’est à dire en rapport avec sa présence sur votre page. Le cheminement doit être simple et direct, pas plus de trois clics. 

5 – Rédaction et publication  de contenus 

Nous conseillons d’avoir une stratégie de contenus autour de l’événement : articles, ebooks, vidéos…. Sur un évènement, positionnez vous en expert et partager des contenus fiables et efficaces. Il est conseillé également de créer du contenu capable de susciter l’intérêt pour l’évènement de sorte à motiver les visiteurs à cliquer sur le call-to-action par exemple.  Si votre évènement est de nature inspirante, pensez au storytelling pour susciter l’intérêt de vos visiteurs et de les inviter à participer à votre animation. Les formats de contenu peuvent être variés, c’est même très recommandé.

 6- Avoir de l’interactivité sur l’évènement 

Pour votre évènement, pensez à impliquer les membres de votre audience et à les faire réagir. Il existe de nombreuses idées qui sont courantes pour créer l’interactivité : jeux concours, votes, sondages… par exemple pour un concert, le public peut être invité à choisir entre deux listes de classement des artistes. C’est à vous d’être le plus inventif possible pour innover dans la proposition d’un moyen d’interaction, qui va mettre en valeur sur tous vos espaces de communication digitale. A préciser qu’il ne faut pas confondre les moyens d’interactivité aux call to action. Facebook d’ailleurs n’aime pas les invitations à partager ou les jeux qui récompensent les utilisateurs pour obtenir plus de likes ou de partages.

7- Utiliser des ambassadeurs 

Les ambassadeurs de votre communication digitale peuvent être des collaborateurs, de simple passionnés, ou des influenceurs. ils mettent leur compétences techniques ou leurs connaissances acquises grâce à leur implication dans votre domaine d’activité, au service de la conversion des vos utilisateurs. Faire appel à des ambassadeurs à l’avantage de faire de votre message quelques chose d’authentique. Il est important d’approcher chaque ambassadeur différemment, certains ne savent pas qu’il sont des ambassadeurs. Après les avoir convaincus de faire la promotion de votre événement sur les réseaux, veillez à ce que les informations qu’ils ont à leurs dispositions soient vraies, toujours disponibles et que les outils mis marketing soient opérationnels. Dans le cas ou vous faites appel à des influenceurs, pensez à proposer une contrepartie qui a un lien avec l’événement ou vos  partenaires. 

8- Veiller à la qualité des images 

 Le succès de votre évènement dépend entièrement de la perception que votre cible à de votre évènement. Et cette perception est votre image de marque en tant qu’évènement ou entreprise organisatrice principale. De tous les éléments qui constituent l’image de marque, les éléments visuels sont les plus importants : photos, visuels graphiques, motions design, vidéos… 

Nous vous recommandons de faire au plus simple. Pour les photos, inutile de vous recommander de faire appel à un professionnel de la photographie, même si aujourd’hui les smartphones très sophistiqués permettent de faire d’excellentes photos. Pour ce qui est des visuels, assurez vous qu’elles sont adaptées au formats des réseaux sociaux, que le message est limpide. Là encore, notre recommandation est de faire appel à des professionnels pour vous guider. Cependant, il est important que vous ayez des notions et que vous sachiez privilégier la qualité au détriment de la quantité !

9- Bien choisir sa plateforme et/ou ses outils de travail. 

Pour gérer une campagne de communication digitale réussie chacune des actions que nous avons citées ici doit être entreprise avec soin, mais vous devez appliquer le même soin dans le choix de vous outils. En construisant votre stratégie vous devez penser en même temps aux outils qui vous seront accessibles et pratiques : Pour animer plusieurs réseaux sociaux, pour partager des contenus ou pour le disposer en calendrier, pour lancer des campagnes ads ou simplement pour suivre vos performances.

Pour faire de la publicité sur Facebook, informez vous sur l’utilisation du business manager. Pour gérer un ou plusieurs comptes twitter liés à votre évènement tout en faisant une veille sur twitter, privilégiez tweetdeck. Même s’il n’est pas gratuit, hootsuite reste l’un des meilleurs pour administrer et veiller sur plusieurs réseaux sociaux. Il y’a également Agorapulse que nous recommandons mais dans le genre. Vous trouverez de nombreuses autres plateformes. Canva.com permet de créer des infographies sans être professionnel du graphisme. Pour la gestion des newsletters, le géant Mailchimp vous convaincra facilement mais sendinblue son concurrent n’est pas en reste. Pour le choix de ces outils, veuillez tenir prendre en compte le type d’évènement et de cible. Prenez en compte également votre budget, vos compétences dans la prise en main d’outils numériques et l’évaluation du temps de travail.  

10- Investir dans les campagnes

La première étape dans les actions payantes d’une communication digitale est l’étude des cibles. En principe elle est fait partie de votre stratégie. Ensuite selon les actions choisies vous allez pouvoir déterminer quelle plateforme convient pour la gestion de vos campagnes payantes. Pour les campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux, chacun possède sa plateforme de gestion de publicité avec ses spécificités. Selon votre budget vous pourrez augmenter vos chances de toucher votre cible. Certaines fonctionnalités permettent de toucher la cible et l’inciter à l’action. La précision des cibles est de plus en plus grande de nos jours. Une campagne payante peut vous garantir de toucher une cible selon des critères socio-démographique ou des critères d’intérêt, comme une marque préférée, un smartphone d’une génération précise ou des dates de voyage prévu. Vous pouvez investir pour également augmenter la visibilité de votre évènement sur un segment de population dans une zone géographique. 

Investir dans une campagne c’est également prévoir un budget pour un abonnement de 20 à 60 euros (13 000 à 40 000 FCFA ) par mois pour une plateforme de newsletter.